Denis Schuler: THE LINES – Solos & Duets Cycle

17,99 

+ Free Shipping
Artikelnummer: NEOS 11310 Kategorie:
Veröffentlicht am: Januar 7, 2014

Infotext:

THE LINES

The Lines ist ein Kompositionszyklus mit Solo- und Duostücken, der, beeinflusst durch den Roman Mrs. Dalloway von Virginia Woolf (1925), eine Reflexion über die »Linien der Zeit« thematisiert. Diese Serie intimer Stücke beleuchtet Innerlichkeiten und Äußerlichkeiten und untersucht das Zusammenwirken von Dauer und Form im Hinblick auf Musiker und Instrument.

Jedes Stück hat eine klare Vorgabe. Ist diese erst einmal bestimmt, ergibt sich für mich der Vorteil, sowohl mit dem musikalischen wie auch konzeptuellen Material freier umgehen zu können: Vibrationen und Flatter zwischen zwei Noten bei Perpetual Sense of Being Out, das Verhältnis zwischen Klang und Stille in Sept secondes arrêtées, Monodien und untemperierte Skalen in Melody, das feine Knistern in Dans un pli, Minimalismus in Tan-ka, Hauch und Tonsprünge in Spring oder Mehrklänge und Akkorde auf der Viola bei Lune bleue und Ostinato in Loisaida.

Schlussendlich bilden die acht Stücke – aus homogenen Elementen konstruiert – eine Suite mit eklektischen musikalischen Momenten, potentielle Linien aus Zeit, vereint zu einem poetischen Parcours.

Alle Werke sind den ausführenden Künstlern gewidmet und wurden speziell für sie komponiert. Jeder hat an der Entwicklung des benutzten musikalischen Vokabulars mitgearbeitet, und ihr Können und Engagement hat der Musik Leben gegeben.

Denis Schuler

Programm:

[01] Perpetual Sense of Being Out (2011) 11:18
Cristiana Presutti and Gyslaine Waelchli, sopranos

[02] Spring (2012) 06:46
Paolo Vignaroli, bass flute

[03] Lune bleue (2013) 09:56
Anna Spina, viola

[04] Dans un pli (2011) 10:52
Paolo Vignaroli, flute
Alexandre Babel, percussion

[05] Melody (2010) 06:32
Béatrice Zawodnik, oboe

[06] Sept secondes arrêtées (2010) 13:55
Alexandre Babel, percussion

[07] Tan-ka (2012) 01:28
Tanjia Müller, bass flute
Eliane Williner, piccolo

[08] Loisaida (2012) 08:22
Tamar Halperin, harpsichord

total time: 69:08

Pressestimmen:

 

06.2014

Solo und Duo

[…] Acht Stücke für Cembalo, Sporan, Bratsche und Flöten summiert Schuler zu einem hochspannenden, oft klangschönen Ereignis.

Tilman Urbach

Musik: 
Klang:  

 


10.12.2013

Un contrebandier de l’avant-garde classique

Inspiré par Virginia Woolf, le musicien genevois Denis Schuler sort le contemporain du bois
Fabrice Gottraux

Pile, Denis Schuler cabote dans la batterie rock, avec le contrebassiste Fantazio ou le groupe The Ghost Dance. Face, ce rejeton de la culture alternative genevoise, familier de la Cave 12, campe un compositeur haut de gamme dont l’écriture rue avec talent dans les brancards parfois très élitistes de la musique contemporaine. Lorsqu’elle ne s’arroge pas les premiers prix. Encensée en 2008 à Fribourg, sa chorale sacrée Oscura Luce n’a cependant rien de commun avec ce In-Between pour piano créé en 2010 par l’Orchestre de chambre de Genève.

Denis Schuler cultive son goût de l’éclectisme. Fort d’une trentaine d’œuvres, le savant catalo- gue de son cru s’additionne aujourd’hui d’un cycle inspiré par la lecture de Mrs Dalloway, de l’écrivaine anglaise Virginia Woolf. Décliné en huit solos et duos pour hautbois, percussions, flûte, violon alto ou clavecin, The Lines fait l’objet d’un album verni dimanche dernier au Flux Laboratory. Né en 1970, formé au Conservatoire de Genève auprès de Michael Jarrell puis à Paris dans la classe d’Emmanuel Nunes, Denis Schuler a démarré ses études de composition à l’âge de 32 ans. «J’ai un métabolisme lent» constate l’intéressé, qui partage désormais sa vie entre New York, où sa compagne enseigne l’histoire de l’art, et le bout du lac.

Concert sur le ring
Pour le rencontrer, rendez-vous aux Grottes, son quartier fétiche. Chapeau sombre et chemise de satin, l’homme ressemble à ses compères de jadis, les sombres folkeux Dead Brothers… Blues-man ou pirate? Vagabond des sons, Denis Schuler accumule chez lui une collection d’instruments en tous genres, hélicon, trompette, guitare, tous les bois aussi sauf le basson, précise-t-il, ainsi que l’entier des percussions autorisées par l’académie, étant lui-même percussionniste. «Pour écrire, j’ai besoin de comprendre l’instrument. Le travail du compo- siteur, c’est aussi d’apprendre à jouer. Ça a à voir avec l’alchimie autant que l’organique.»

Ses Lines à peine terminées, Denis Schuler prépare à New York un quatuor pour le Glass Farm, ensemble dirigé par la pianiste suisse Yvonne Troxler. «Je me charge également de curater le concert.» Curater plutôt que programmer? Le terme a d’ordinaire trait aux arts plastiques, lorsqu’on organise une exposition: «J’imagine chaque concert comme un spectacle. Pour The Lines, les musiciens étaient sur un ring et le public autour, tandis qu’une partie des musiciens n’apparaissait qu’en vidéo.» Capter autrement l’attention du public: l’objectif tient ses promesses. A Rome, où le compositeur était en résidence durant un an, il a mis les auditeurs dans le noir absolu puis les a invités à suivre une pièce de Scelsi de six heures en sirotant un café sur un transat. A Rome toujours, Denis Schuler a lu Virginia Woolf. Et une boucle de se compléter…

L’important, c’est la poésie
L’univers à tiroirs de Mrs Dalloway l’emballe. «D’une phrase à l’autre, la temporalité change, on ne sait jamais où le texte va nous mener. En lisant Woolf, j’étais constamment en éveil. Or, c’est bien ce que je cherche avec la musique contemporaine: mettre en éveil! Je pense que la musique a cette capacité de faire percevoir quel- que chose de la nature, du monde, qui, autrement, nous échappe. La musique est d’abord poétique. Sans cela, elle est inutile, qu’elle soit rock, folk ou contemporaine.»

 


07.12.2013

Entre les lignes

Percussionniste et compositeur genevois formé auprès des meilleurs (Nicolas Bolens, Eric Gaudibert, Michael Jarrell, Emanuel Nunes), Denis Schuler effectue un grand bon avec cet ambitieux CD publié chez NEOS. L’animateur de l’Ensemble Vide porte une attention particulière aux espaces et aux dispositifs convoqués pour la narration de ses créations. Les musiciens sont souvent dispersés dans les lieux investis, le public pouvant déambuler librement et contribuer à la performance par son écoute.

L’idée de The Lines a surgi après la lecture de Mrs. Dalloway, roman de Virginia Woolf publié en 1925. Clarissa Dalloway s’y rend chez le fleuriste en vue d’une réception où se mêleront des personnages liés à son passé (l’amant) comme à son présent (le mari). La narration, faite de sauts abrupts dans le temps, a frappé Denis Schuler. Ses compositions entendent retranscrire l’effet de surprise et l’exigence de concentration ressentis à la lecture du roman.

Les huit pièces qui composent l’album ont été écrites entre 2011 et 2013. Elles tendent vers une épure radicale et une alternance entre silences et surgissements sonores, en solos ou duos. «Perpetual Sense of Being Out», qui ouvre l’album, entrelace les voix des sopranos Cristiana Presutti et Gyslaine Waelchli, jouant de l’étirement des durées ainsi que du passage de vibrato à voix doite. Une performance exigeante, qui tient captif sur près de 12 minutes.

Sur «Spring», la flûte de Paolo Vignaroli tend vers un réductionnisme extrême mais néanmoins expressif, presque poétique. Anna Spina imprime à son archet une tension maximale sur «Lune bleue», alors que Paolo Vignaroli trouve sur son chemin les percussions d’Alexandre Babel sur le morceau intitulé «Dans un pli»: une décoction patiente, qui libère de fines particules de son au gré d’une interprétation rigoureuse. Cantonnée aux aigus minimalistes, Béatrice Zawodnik imprime des tonalités singulièrement «zen» à son hautbois sur «Melody». Zen également, le déploiement de tintements et de frappes maîtrisé par Alexandre Babel («Sept secondes arrêtées»). Tanjia Müller (flûte basse) et Eliane Williner (piccolo) jouent à cache-cache sur «Tan – ka», et Tamar Halperin conclut à la harpe avec un «Loisaida» entre douceur et chaos. Riche.

RODERIC MOUNIR

DENIS SCHULER, THE LINES, NEOS PERFORMANCE-VERNISSAGE CE DIMANCHE, 19H, FLUX LABORATORY, 10 RUE JACQUES-DALPHIN, CAROUGE (GE). ENTRÉE LIBRE. WWW.FLUXLABORATORY.COM

Artikelnummer

Brand

EAN

Warenkorb

Melden Sie sich bei dem brandneuen NEOS Newsletter an.

X